378 €/1000 l prix de base chez Lactalis

Le numéro un mondial des produits laitiers fait le point, dans un communiqué, sur le nouvel environnement économique induit par « le retour de l’inflation ».

« L’année 2022 s’accompagne de nombreux défis. Assurer la création de valeur et poursuivre la dynamique de valorisation du lait restent l’enjeu majeur pour cette nouvelle année », explique Lactalis. En pratique, « le prix de janvier/février 2022 est en hausse de plus de 16,9 % par rapport à celui de 2021 sur la même période (+ 55 €/1000 l) », ce qui le porte à 378 €/1000 l (38-32) sur janvier/février 2022 comparé à 323 €/1000 l en janvier/février 2021. Cependant, poursuit Lactalis, « la valorisation pérenne et durable des produits laitiers reste conditionnée à l’acceptation des hausses de prix par la grande distribution. La filière laitière doit absolument faire valoir ces augmentations tarifaires au titre des coûts de production des producteurs et des transformateurs. Il en va de la bonne application de la Loi EGalim 2. Les négociations commerciales sur les produits à marques nationales seront donc déterminantes. La poursuite attendue de l’augmentation du prix du lait en 2022 doit également être anticipée dans le cadre des négociations commerciales de ce début d’année. Après avoir été parmi les premiers à appliquer EGalim 1, Lactalis s’attache aujourd’hui à être un acteur moteur dans l’application d’EGalim 2 en regrettant toutefois que certains transformateurs ne soient pas soumis au même dispositif à l’origine d’inégalités de traitement. »

385 €/1000 l en moyenne en 2021

« L’année 2021 aura été marquée par le retour de l’inflation. La filière laitière française subit une envolée inédite des prix des matières premières agricoles, des énergies, des emballages, et de l’ensemble des biens et des services nécessaires à la production, à la transformation et au transport des produits laitiers », poursuit Lactalis. « Dans un contexte économique tendu, sur les 5,1 milliards de litres de lait collectés en France par le Groupe Lactalis, le prix payé tous laits de vache confondus aura été en moyenne de 385 €/1000 l en 2021 versus 369 €/1000 l en 2020 prime froid comprise : soit une augmentation de 16 € (382 €/1000 l versus 366 €/1000 l hors prime froid). Cette hausse marquée du prix traduit la volonté de poursuivre la dynamique de valorisation positive du lait en permettant aussi de couvrir l’évolution des coûts de production des exploitations laitières. Comme en 2020, le prix total du lait conventionnel payé par le Groupe Lactalis reste supérieur à celui payé par les grandes coopératives dont le mix produit est similaire. »

Contrat tripartite : une « nouvelle voie commerciale »

« En 2021, les principales organisations de producteurs (OP) et les coopératives partenaires et le Groupe Lactalis ont signé leur premier contrat tripartite. Ce type de contrat ouvre une nouvelle voie commerciale qui devrait permettre de responsabiliser les différents acteurs de la négociation : producteurs, transformateur et distributeurs. En développant ce type d’accord tripartite, le Groupe Lactalis poursuit son engagement à répercuter auprès des producteurs les hausses qu’il obtient afin de poursuivre la revalorisation du prix du lait entamée ces dernières années. Lactalis espère qu’à l’avenir ces accords seront étendus à tous les segments de marché. »

Bio : modérer les volumes pour assurer la valorisation

« La dynamique laitière biologique se retrouve confrontée au déséquilibre du marché entre l’offre et la demande. La consommation de produits laitiers bio ralentit alors que, dans le même temps, la production augmente sur un rythme soutenu : +12% en 2021. En 2021, plus de 30% de la collecte du lait bio aura dû être vendue au prix du lait conventionnel. Malgré le déclassement observé, le prix du lait biologique est resté très proche de 2020, toutes qualités confondues. Le coût du déclassement a été porté par le Groupe. Face au déséquilibre actuel du marché, les OP et le Groupe Lactalis se sont accordés pour modérer les volumes de lait biologique. Une pause dans les nouveaux projets de conversions a été décidée tout en maintenant l’accompagnement de toutes les conversions déjà engagées. Lactalis entend poursuivre la promotion des produits laitiers bio et la spécificité de la production laitière biologique grâce à la démarche « Bio engagé » développée sur les marques Lactel et Président. »

Démarche RSE en élevage

« La valorisation des produits laitiers reposera également sur la réponse que nous apporterons aux consommateurs toujours plus attentifs au respect du bien-être animal et à la préservation de l’environnement. A ce titre, Lactalis s’est pleinement engagé dans la démarche interprofessionnelle visant à valoriser les bonnes pratiques d’élevage en lançant la réalisation du diagnostic « BoviWell » dans les exploitations laitières partenaires en France. En parallèle, Lactalis et les OP travaillent ensemble à la construction d’une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) spécifique dédiée à l’amont laitier axée sur l’amélioration du bien-être animal et la réduction des émissions de gaz à effet de serre en élevage. »

BC

A visionner : « Une période exceptionnelle pour les produits laitiers industriels » (Cniel, 2 fév. 2022)

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 4 fév. 2022)

La collecte toujours en berne (FranceAgriMer, 1er fév. 2022)

Enquête annuelle laitière 2020 (ministère de l’agriculture, 25 janv. 2022)

Lisez également

Pascal Le Brun président des coopératives laitières

Pascal Le Brun, producteur de lait dans le Calvados, a été élu, le 22 juin, …