Chi va piano va sano

La production laitière et le prix du lait devraient progresser modestement mais régulièrement d’ici à 2031 dans l’UE.

La direction générale de l’agriculture (DG Agri) de la Commission européenne a publié, le 9 décembre, ses prévisions à dix ans (en anglais). Dans le secteur laitier, explique-t-elle, plusieurs facteurs vont conjuguer leurs effets : la réduction du nombre d’éleveurs et de vaches laitières (le cheptel de l’UE diminuerait de 0,7 % par an pour revenir à 18,9 millions de têtes en 2031, soit – 1,5 million de têtes en dix ans), ainsi que la progression des rendements (+ 1,2 % par an pour atteindre 8 428 kg/vache/an en 2031, soit un gain de près de 1 000 kg en dix ans). Du coup, Bruxelles envisage une production laitière de 161,7 millions de tonnes (Mt) en 2031, contre 154,2 Mt en moyenne sur les années 2019 à 2021, au terme d’une hausse de 0,5 % par an. Les améliorations apportées dans l’alimentation et la gestion des troupeaux devraient déboucher sur une réduction de 11 % des émissions de gaz à effet de serre par volume de lait produit.

8 % de lait bio

La production de lait bio, qui représentait 3,5 % de la collecte de l’UE en 2019 (c’est environ 5 % en France actuellement), devrait atteindre 8 % en 2031. Pour satisfaire cette croissance, le cheptel laitier biologique devrait doubler en dix ans. Mais cela ne sera pas de tout repos, laisse entendre la Commission : « Les coûts de production plus élevés que dans les fermes non biologiques (+18% en systèmes intensifs et +3% en systèmes extensifs, selon les données du Rica 2019), une sensibilité plus élevée aux fluctuations annuelles de la météo créant une certaine incertitude sur la production de lait et sur la disponibilité des aliments pour animaux, la réaction de la demande nécessiteront des efforts tout au long de la chaîne alimentaire pour valoriser pleinement les avantages de la production de lait biologique. De plus, d’autres systèmes de production bénéficiant d’une reconnaissance relativement élevée par les consommateurs (par exemple, le sans OGM) pourraient constituer une alternative plus attrayante pour les éleveurs laitiers. »

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 10 déc. 2021)

Lisez également

Joz rachète Fullwood Milking

La société néerlandaise Joz, spécialiste du traitement des fumiers et lisiers et autres équipements d’alimentation, …