FCO + MHE = surmortalités

Une étude met en évidence « une forte concordance temporelle et spatiale » entre l’arrivée des deux maladies et la surmortalité bovine.

Le dispositif de surveillance de la mortalité bovine (Omar bovins) a réalisé une étude sur la mortalité bovine en lien avec la fièvre catarrhale ovine (FCO) et la maladie hémorragique épizootique (MHE) d’août à octobre 2023. Cette étude, mise en ligne le 8 avril par la plateforme ESA (épidémiosurveillance en santé animale), a porté sur les deux premiers départements touchés par la nouvelle souche du sérotype 8 de FCO (BTV8-France 2023), à savoir l’Aveyron (12) et le Cantal (15), et les deux premiers départements touchés par la MHE : les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

« Les résultats issus de deux approches différentes et complémentaires ont mis en évidence que la mortalité observée sur les mois de septembre et octobre 2023 dans les départements touchés par la FCO et/ou la MHE est plus importante que celle observée dans les départements non touchés, tout âge confondu, et est également plus importante que celle observée lors des deux années précédentes chez les départements touchés et les départements non touchés. Les résultats pour les bovins de 6-24 mois et de plus de 2 ans montrent une surmortalité sur les mois de septembre-octobre 2023 dans les départements touchés. »

En Aveyron, « l’augmentation est observée dès le mois d’août 2023. Les résultats montrent l’existence d’une surmortalité par rapport à l’attendu (alerte statistique) pour deux sous-catégories de bovins dans ce département : les 6-24 mois (avec 28% d’enlèvements de carcasses en plus en août, 34% en septembre et 21% en octobre 2023 par rapport à la moyenne des trois années précédentes) et les plus de 24 mois (avec 55% d’enlèvements de carcasses en plus en septembre et 34% en octobre 2023 par rapport à la moyenne des trois années précédentes). »

Dans le Cantal, « les résultats montrent l’existence d’une surmortalité pour les bovins de plus de 2 ans en septembre et en octobre 2023 (avec 29% d’enlèvements de carcasses en plus en septembre et 59% en octobre 2023 par rapport à la moyenne des trois années précédentes).

Dans les Pyrénées-Atlantiques, « les résultats montrent l’existence d’une surmortalité pour les bovins de moins de 21 jours (avec 33% d’enlèvements de carcasses en plus par rapport à la moyenne des trois années précédentes), de 6 à 24 mois (avec 39% d’enlèvements de carcasses en plus par rapport à la moyenne des trois années précédentes) et de plus de 2 ans (avec 98% d’enlèvements de carcasses en plus par rapport à la moyenne des trois années précédentes) en octobre 2023. »

Dans les Hautes-Pyrénées, « nous observons cela pour les bovins de 6 à 24 mois (avec 91% d’enlèvements de carcasses en plus par rapport à la moyenne des trois années précédentes) sur octobre 2023, et pour les bovins de plus de 2 ans (avec 99% d’enlèvements de carcasses en plus sur octobre 2023 par rapport à la moyenne des trois années précédentes) pour la période allant de mi-septembre à octobre 2023. »

Conclusion de l’étude : « les analyses de mortalité au niveau national entre départements atteints par la FCO et/ou la MHE et ceux non atteints ainsi que les analyses départementales des premiers départements touchés montrent qu’il y a une concordance temporelle forte entre la diffusion de ces deux maladies dans les départements et les surmortalités observées. »

BC

Lisez également

Pascal Brun nouveau président du Cniel

Le 4 juillet 2024, Pascal Le Brun, producteur de lait dans le Calvados, a été désigné président du Cniel.