Dernières nouvelles

« Réduire la collecte de 18% en avril »

La Confédération paysanne réclame une « réduction obligatoire » de la production dans une lettre ouverte adressée à la filière laitière.

« La semaine dernière, déjà 40 millions de litres de lait (sur 220 millions de litres hebdomadaire collectés) étaient en surplus, alerte le syndicat dans une lettre ouverte du 3 avril 2020. Cela représente 18% de la production laitière nationale réorientée vers le stockage (beurre, poudre) ou la destruction. Les PME présentent 25 à 30% de volume en surplus, principalement dû à la fermeture de leurs débouchés (RHD). Les filières fromagères, notamment celles de qualité (AOP et IGP), perdent 60 à 80% de leurs commandes actuelles. Sans possibilité de stockage, ces produits sont détruits. »

« Dans son dernier courrier, le Cniel propose une réduction volontaire nationale des volumes de 2 à 5% sur la base de la production d’avril 2019, indemnisée par l’enveloppe financière de l’interprofession. Cette réduction n’est pas suffisante puisque 18% du volume laitier est en surplus chaque semaine, et celui-ci risque d’augmenter avec le pic de production printanière (…) La Confédération paysanne demande qu’une réduction obligatoire des volumes soit mise en place dès à présent car il y a urgence. La réduction des volumes pour le mois d’avril 2020 doit être de 18% par rapport aux volumes produits en avril 2019, ce qui correspond au volume déjà surstocké ou détruit en ce moment chaque semaine. Chaque producteur.trice pourra s’inspirer des mesures techniques de réduction de volume proposées par l’Institut de l’élevage et leurs laiteries pour réduire leur production à la ferme. » Dans ses « 24 mesures pour faire face à la crise COVID-19 », rendues publiques le 8 avril, le syndicat semble revenir sur le chiffre de 18% en évoquant une réduction des volumes pour le mois d’avril « de l’ordre de 10% et ajustable en fonction des flux réalisés dans la filière laitière. » Une baisse de production comprise entre 8 et 10% a été évoquée à l’occasion d’une conférence de presse téléphonique tenue le 10 avril par les dirigeants du syndicat.

« Certaines interprofessions de régions montagnardes (Haute-Savoie, Jura) ont déjà mis en place une réduction obligatoire des volumes afin de préserver leurs filières de qualité. Dans le Jura, la réduction obligatoire est de 8% des volumes pour les trois mois à venir par rapport à ceux de la même période l’an dernier. La Confédération paysanne appelle à la solidarité entre producteurs.trices et entre entreprises afin de préserver la filière laitière et d’empêcher la disparition de nombre d’entre eux (producteurs.trices comme entreprises). »

A noter encore que « le Modef demande que les quotas laitiers puissent être réintroduits pendant 18 mois correspondant à la durée maximum de stockage du beurre. La référence pour les quotas pourrait être pris sur l’année N-1 afin d’éviter une concurrence déloyale entre éleveurs », précise un communiqué du 3 avril.

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 3 avril 2020)

24 mesures pour faire face à la crise COVID-19 (Confédération paysanne, 8 avril 2020)

Lisez également

Méthanisation : une évidence agronomique

« C’est l’agronomie qui m’a poussé vers la méthanisation », souligne Julien Delleville, méthaniseur dans l’Allier. Depuis la mise en route de son unité, il économise 35 % de glyphosate sur son exploitation. Retour sur cette démarche présentée lors d’une conférence au Sommet de l’élevage.