Jusqu’à 432 €/1000 l chez Intermarché

La Laiterie Saint-Père, son OP et l’enseigne concluent un nouvel accord tripartite sur le prix du lait en 2022.

L’Organisation des producteurs (OP) de la Laiterie Saint-Père d’une part, Agromousquetaires (pôle agroalimentaire du groupement Les Mousquetaires) d’autre part, ainsi que les enseignes Intermarché et Netto, « annoncent avoir conclu leur accord annuel sur le prix du lait au titre des négociations commerciales 2022 à 380 €/1000 l prix de base et 432 €/1000 l prix moyen toutes primes incluses (prime « alimentation sans OGM » de 15 €, prime « pâturage et bien-être animal » de 6 €, prime « qualités et primes diverses » de 31 €) », annonce un communiqué du 16 février.

La Laiterie de Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique) travaille avec plus de 250 élevages partenaires (hors bio), répartis dans un rayon d’une centaine de kilomètres. Cet accord concerne la totalité de la production des exploitations adhérentes à l’OP, soit un volume annuel total de 190 millions de litres. La Laiterie Saint-Père produit du lait, du beurre, de la crème fraîche ainsi que des crèmes desserts à la marque Pâturages.

En phase avec les coûts de production

Pour Élodie Ricordel, présidente de l’OP, citée dans le communiqué, « cet accord tripartite de revalorisation du prix du lait permet aux producteurs de faire face à la hausse des coûts de production constatée depuis ces derniers mois. C’est une vraie reconnaissance à la fois du rôle que jouent les organisations de producteurs, de notre métier d’éleveur et de notre place primordiale au sein de la chaîne alimentaire. Les engagements pris aujourd’hui sont la preuve d’une relation privilégiée, qui se veut forte, durable et tournée vers la co-construction. »

Pour Jean Baptiste Saria, président d’Agromousquetaires, « la relation directe que nous cultivons avec nos partenaires agricoles nous donne une approche concrète et précise du contexte dans lequel évoluent les éleveurs. Ce qui nous permet non seulement de prendre en compte les évolutions de court terme, en l’occurrence le contexte inflationniste actuel, mais aussi de travailler en partenariat sur les évolutions de plus long terme, notamment liées à la transition agricole. »

Pour Vincent Bronsard, président d’Intermarché et Netto, « les accords tripartites sont le meilleur moyen de créer un lien concret entre le monde agricole et les consommateurs, un lien basé sur la valorisation des produits issus de nos filières agricoles françaises. Être Producteurs & Commerçants nous permet, avec Agromousquetaires, de travailler en tripartite avec de nombreuses filières. Le lien créé avec les éleveurs de l’OP Saint-Père en est le meilleur exemple. Les échanges que je viens d’avoir avec les représentants de l’OP Saint-Père renforcent mes convictions sur la force de ce lien direct. C’est un exemple qui doit nous guider. »

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 4 mars 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 2 mars 2022)

Lisez également

Joz rachète Fullwood Milking

La société néerlandaise Joz, spécialiste du traitement des fumiers et lisiers et autres équipements d’alimentation, …