« Contractualiser, un acte volontaire »

La Coordination rurale « s’oppose » à l’obligation de signer des contrats en viande bovine.

Au lendemain de l’annonce, par le ministre de l’agriculture, de la contractualisation écrite obligatoire par étapes dans la filière de la viande bovine, la Coordination rurale (CR) écrit, dans un communiqué du 6 octobre, s’être « toujours montrée opposée à la contractualisation obligatoire pour la filière bovine en lui préférant une contractualisation volontaire ».

« Comment, après le constat d’échec de la contractualisation dans le cadre du plan de filière et du développement du Label Rouge, le ministre peut-il rendre obligatoire une démarche n’intéressant personne ? Si les contrats étaient porteurs de prix, les éleveurs iraient d’eux-mêmes vers cette démarche ! », affirme Alexandre Armel, responsable de la section viande de la CR.

« Ça ne fonctionne pas en lait »

« L’indexation des hausses et des baisses des coûts de production est une idée louable, à condition que les indicateurs pris en compte correspondent aux coûts de production réels des éleveurs ! Les éleveurs laitiers, pour qui la contractualisation est obligatoire depuis dix ans, sont les témoins d’un système qui ne fonctionne pas. »

« Si elle rémunère les éleveurs, la contractualisation n’a pas besoin d’être obligatoire. Dans le cas contraire, c’est encore les empêcher de prendre en main leur commercialisation », ajoute Alexandre Armel.

BC

A télécharger :

Indicateurs technico-économiques en race charolaise (Réseaux d’élevage Inosys, juillet 2021)

Lisez également

BouMatic rachète le danois SAC

BouMatic, spécialiste de la traite conventionnelle et des robots, a annoncé le rachat de SAC, un concurrent danois.