Lactalis a payé 25 % de plus en 2022

Le prix du lait conventionnel a progressé de 85 € pour atteindre 455 €/1000 l toutes qualités et primes confondues.

Le prix du lait conventionnel payé aux producteurs a connu, en 2022, une « hausse de 25 % en moyenne par rapport à l’année 2021 », affirme Lactalis dans un communiqué du 21 février. « Conformément à la loi Egalim 2, les hausses tarifaires obtenues lors des négociations au titre de la matière première agricole (MPA) ont été répercutées aux producteurs, couvrant plus qu’intégralement l’augmentation de leurs charges. A contrario, l’entreprise a été contrainte d’absorber seule l’inflation des coûts de transformation (MPI) insuffisamment prise en compte par la grande distribution. »

« Le prix du lait conventionnel a progressé de 85 €/1000 l en 2022 et atteint 455 €/1000 l toutes qualités et primes confondues. C’est une évolution bien supérieure à celle observée au niveau national et qui reflète des écarts grandissants avec certaines coopératives ou d’autres acteurs privés. Ces écarts de prix grandissants provoquent une forte distorsion de concurrence. En n’intégrant toujours pas les coûts de production dans leur formule de prix, certaines coopératives s’écartent de la loi Egalim 2 au détriment de la valorisation globale et pérenne de la filière. »

+ 20 % en janvier/février 2023

« Lactalis France fait encore le choix de soutenir ses éleveurs partenaires en rémunérant en janvier/février 2023 le lait à un prix de 20 % supérieur à celui de janvier/février 2022. » Cependant, le groupe laitier « tire la sonnette d’alarme face aux difficiles négociations commerciales et aux hausses de tarifs au titre des coûts de transformation insuffisamment prises en compte. »

« Lactalis France ne peut plus continuer à porter seule les ambitions d’Egalim. Chaque acteur de la chaîne doit désormais jouer son rôle pour assurer la revalorisation du prix des produits laitiers dans les linéaires, donc la pérennité de la filière laitière française. L’explosion des prix de l’énergie, partiellement amortie par les dispositions gouvernementales à l’attention exclusive des petites entreprises, frappe de plein fouet les industriels. Ces charges additionnelles devront nécessairement être répercutées dans les prix des produits en rayon. »

40 % de lait bio déclassé

« Depuis le début de l’année 2022, la baisse du marché laitier bio se creuse. Alors que la hausse de la production se poursuit, la chute de consommation de produits laitiers biologiques s’accentue nettement. La période d’inflation amène des arbitrages différents de la part des ménages. Ils s’éloignent des produits bios en faveur d’autres produits et se laissent également tentés par des offres alternatives concurrentes axées sur le local ou le pâturage. Et ce, au détriment de leurs précédents achats en bio. Dit autrement, le local et l’équitable tuent le bio. Cela se traduit par un taux de déclassement de plus de 40 % jamais connu jusqu’alors. Le déclassement consiste à vendre en rayon au prix du lait conventionnel un lait acheté à l’éleveur au prix du bio. »

« Conscient des difficultés actuelles de la production laitière biologique aggravées par l’inflation du coût des intrants et la sécheresse de l’été, Lactalis France a soutenu les producteurs de lait partenaires en maintenant le prix du lait bio en 2022 au même niveau que celui de 2021. »

« Pour freiner l’érosion de la consommation et renforcer l’attractivité du bio auprès des consommateurs, Lactalis France poursuit la promotion des produits laitiers biologiques à travers sa démarche « Bio engagée » développée sur ses marques Lactel et Président », précise encore le communiqué.

BC

A visionner :

Vidéo mensuelle de conjoncture laitière (Cniel, 7 mars 2023)

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 21 mars 2023)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 9 mars 2023)

Chiffres clés des produits laitiers bio (Cniel, mars 2023)

Note de conjoncture mensuelle lait de vache (FranceAgriMer, 1er mars 2023)

Conjoncture laitière au 24 février 2023 (Cniel)

 

Lisez également

Pascal Brun nouveau président du Cniel

Le 4 juillet 2024, Pascal Le Brun, producteur de lait dans le Calvados, a été désigné président du Cniel.