20% de cellules en moins au 1er avril

Le nouvel étalonnage des matériels d’analyse « ne doit en aucun cas » conduire à une révision à la baisse des grilles de paiement du lait, avertit la Confédération paysanne.

« A partir du 1er avril, un nouveau référentiel international va être appliqué pour étalonner les matériels d’analyse qui calculent le taux de cellules somatiques des laits de vaches, chèvres et brebis », rappelle la Confédération paysanne dans un communiqué du 31 mars. « D’après les premières analyses réalisées par les interprofessions laitières, ce nouvel étalon améliore de manière significative les résultats, jusqu’à en moyenne une baisse de 20% du taux de cellules somatiques. Ce chiffre met en lumière la pénalité qui s’appliquait jusqu’alors aux producteurs-trices français, et ce depuis plusieurs décennies ! »

« La Confédération paysanne se réjouit de l’application de ce nouveau référentiel. Il va permettre de corriger l’injustice de rémunération qui pénalisait et mettait en difficulté les producteurs-trices laitiers ! Cet ajustement technique ne doit en aucun cas servir d’excuse aux industriels et coopératives laitières pour revoir les grilles de paiement du lait et le prix de base au détriment des producteurs-trices ! La Confédération paysanne vient donc d’interpeller par courrier les interprofessions laitières à ce sujet, afin qu’elles assument leur rôle auprès des producteurs-trices et restent vigilantes ! »

BC

A télécharger : Nouvelle donne pour les cellules au 1er avril 2021 (Cniel)

Lisez également

Le lait bio « n’est pas en crise »

Si « l’offre est momentanément supérieure à la demande, rien ne laisse penser qu’un palier de …