« Le lait va baisser »

L’Idele anticipe un repli de 10 €/1000 l en octobre, assorti d’un possible rebond de la collecte en fin d’année.

« La collecte laitière française a été impactée par des fourrages 2022 peu lactogènes et un mois de septembre exceptionnellement caniculaire. La fin d’année s’avère plus propice à la production laitière », analyse l’Institut de l’élevage (Idele) dans sa lettre Tendances Lait Viande du 24 octobre. Dans ce contexte, « le prix du lait en France a plutôt bien résisté mais va sensiblement baisser au dernier trimestre ».

« Au 1er septembre 2023, l’effectif de vaches laitières a enregistré une baisse (-2%/2022) moins prononcée que les mois précédents : une très forte diminution des sorties de vaches de réforme est observée (-17% en septembre/2022), probablement en lien avec un net recul du nombre d’entrées de génisses (-10%/2022). Les éleveurs gardent davantage leurs vaches : la bonne tenue du prix du lait, mais aussi la très bonne quantité et qualité des maïs récoltés en 2023 (avec une très bonne teneur en amidon), les inciteraient à produire du lait. D’autant que les laiteries montrent une flexibilité inédite quant aux volumes produits, allant jusqu’à accorder des références supplémentaires aux éleveurs. » Néanmoins, l’Idele anticipe un repli de 2 % de la collecte sur l’ensemble de l’année 2023.

Des marges en hausse…

« Après 6 mois de baisse, les charges repartent légèrement à la hausse en août (+0,7%/juillet 2023) d’après l’Ipampa (1) lait de vache. Malgré un recul des charges alimentaires, le poste énergie a fortement augmenté (+9% en un mois). A noter que, sur un an, l’Ipampa reste toutefois en recul (-2,4%/août 2022). »

« La marge MILC, estimée à 146 €/1000 l en août, a augmenté de 1 € d’un mois sur l’autre sous l’effet de la hausse du prix du lait. Le produit des ventes d’animaux a légèrement fléchi. Sur un an, la MILC a augmenté de 21 €/1000 l. Le produit lait a progressé (+15 €/2022) alors que les autres produits se sont réduits (-4 €), mais les charges ont reculé (-10 €) », constate l’Idele.

… avant une baisse des prix

« En août 2023, le prix du lait standard (toutes qualité) en France a atteint 460 €/1000 l, en progression de 2 €/1000 l en un mois. Il reste toujours plus élevé qu’un an auparavant (+5 €/2022). Une relative stabilité des prix se profile dans l’UE. Probablement stable en septembre, le prix français se tasserait au dernier trimestre. D’après nos estimations, il reculerait d’environ 10 €/1000 l en octobre. »

« Quid du prix du lait début 2024 ? De fortes inquiétudes planent sur la baisse du prix du lait. Dans un climat de tension sur la ressource laitière, de fort enjeu démographique, d’une motivation fragile chez les éleveurs, il ne faudrait pas que le prix du lait descende en dessous de la barre des 400 €/1000 l », avertit l’Idele.

BC

(1) Indice des prix d’achat des moyens de production agricole

Lisez également

6 200 €/ha en 2023

Le prix moyen des terres et prés libres a progressé de 1,5 % en 2023, en dépit d’un repli de 0,3 % dans les zones d’élevage bovin.