Les charges à des niveaux « historiques »

Dans toutes les filières de ruminants, les coûts de production atteignent « des niveaux records, au-dessus des maximums enregistrés en 2013 », relève FranceAgriMer.

Entre avril 2020 et avril 2021, les prix des grains utilisés en alimentation animale ont flambé : + 23,5% pour le maïs, +24,1% pour le blé tendre, + 24,5% pour l’orge, +33,8% pour le tourteau de colza, +37,4% pour le tourteau de soja. Du coup, l’indice qui mesure le coût des aliments achetés « a retrouvé le niveau historique de 2013 pour la plupart des filières », souligne FranceAgriMer à l’occasion du conseil spécialisé ruminants du 2 juin. Les prix de l’énergie et des lubrifiants (+17,6% entre septembre 2020 et mars 2021) ne sont pas en reste, ceux des engrais et des amendements (+13,5%) non plus. « La conséquence est une rapide hausse des coûts de production à partir du 4e trimestre 2020 : des niveaux record ont été atteints dans toutes les filières, au-dessus des maximums enregistrés en 2013. »

Contraction des marges

Dans le même temps, « le prix réel du lait conventionnel a perdu en moyenne 6,4 €/1000 l au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020, soit 1,8% de sa valeur. À 350,50 €/1 000 l en mars, il ne semble donc pas avoir encore intégré ni la hausse des coûts de production ni celle des prix des produits laitiers ingrédients. » Résultat, « entre repli du prix du lait et hausse des coûts de production, et malgré une meilleure valorisation du produit viande, la marge des éleveurs laitiers a continué de se contracter au cours du 1er trimestre 2021. » Quand même un élément d’optimisme pour la suite : « le prix européen du lait payé aux producteurs a gagné 1,7 €/t entre janvier et avril. Il est repassé au-dessus des valeurs de 2020 depuis le mois de mars. L’Irlande affiche le prix le plus élevé parmi les principaux producteurs, ce qui explique le dynamisme de sa collecte. »

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 4 juin 2021)

Conjoncture des filières ruminants (FranceAgriMer, 2 juin 2021)

Conjoncture du lait de vache conventionnel (FranceAgriMer, 2 juin 2021)

Conjoncture du lait de vache biologique (FranceAgriMer, 2 juin 2021)

Conjoncture de la viande bovine (FranceAgriMer, 2 juin 2021)

 

 

 

Lisez également

Sécheresse et prairies : peut faire mieux

L’indemnisation des sécheresses sur prairies en 2019 et 2020 n’a satisfait personne. Un rapport formule …