Les ensilages ont débuté depuis la mi-août

Voire quelques jours auparavant dans les zones de stress hydrique critique.

L’Institut du végétal (Arvalis) a publié, le 5 août, sa troisième carte des dates prévisionnelles de début des récoltes de maïs fourrage. Le démarrage des chantiers est « prévu vers le 16 août » dans les régions les plus précoces, « en conditions d’alimentation en eau proches de la normale ». Dans les zones de stress hydrique « les plus critiques, les chantiers d’ensilage pourraient débuter dans quelques jours ». La carte précédente (établie le 22 juillet) situait le début des récoltes vers le 20 août.

« Dans certaines régions (Hauts-de-France, Haute-Normandie, Bourgogne-Franche-Comté, Lorraine, Rhône-Alpes), le manque de pluie constaté depuis début juillet a provoqué des stress hydriques importants, notamment dans les sols les moins profonds. Sur ces maïs, la partie tiges + feuilles se dessèche et la production de grains peut être très affectée. La décision d’ensiler est parfois délicate à prendre », souligne Arvalis en renvoyant aux recommandations disponibles sur son site internet.

BC

A visionner : Observer les grains pour anticiper la date de récolte (Arvalis)

A télécharger :

Effet de la présentation de l’ensilage de maïs sur les performances des vaches laitières (Idele, juin 2020)

Sécheresse marquée en juillet 2020 (ministère de l’agriculture, 7 août 2020)

Lisez également

Courants parasites : dix ans de galère au Gaec de la Gasotte

Lorsque les associés du Gaec de la Gassotte (Vienne) créent en 2008 un nouveau site laitier, ils ne se préoccupent ni de l’emplacement du bâtiment ni de celui des deux robots de traite. Or, dès la mise en route, des courants parasites viennent perturber la santé des Holsteins. Plus de dix ans de galère s’écouleront avant d’en trouver l’origine. L’un des deux robots était posé sur la tranchée contenant la conduite d’eau et le câble électrique du bâtiment. Une configuration catastrophique pour les laitières.