Dernières nouvelles

Un Space toujours renouvelé

Le 36e salon rennais de l’élevage se tiendra du 13 au 15 septembre prochains. Pas de révolution en vue, mais toujours des ajustements et de nouvelles problématiques en débat.

Marcel Denieul, président, et Anne-Marie Quéméner, commissaire générale, ont présenté à la presse, le 18 mai, l’édition 2022 du Space. A date, 1 100 exposants sont annoncés (c’est davantage qu’en 2021), dont 318 internationaux et 185 nouveaux (parmi eux, des représentants de matériels bovins). En dépit de prix à la production en forte hausse en lait de vache et en viande bovine, l’investissement dans les équipements d’élevage ne semble pas progresser dans ces deux filières, note Marcel Denieul. En revanche, les « turbulences » actuelles (envolée des prix de l’énergie, des grains et des intrants sur fond de guerre en Ukraine), inédites selon lui depuis les années 1973-1974 (embargo sur le soja, flambée du pétrole, guerre du Kippour), vont sans doute contribuer à « renforcer les écarts » entre les exploitations « très efficientes » et les autres, entre celles qui ont un fort lien au sol et celles qui sont très dépendantes d’achats extérieurs pour nourrir le bétail, aussi. Une accélération de la décapitalisation du cheptel bovin serait également à envisager, les prairies laissant la place à du maïs par exemple.

Jersiaise et Blonde d’Aquitaine à l’honneur

En production laitière, la Jersiaise sera à l’honneur cette année, avec 64 vaches en concours national le 14 septembre. Le Space accueillera également le congrès européen de la race. Animations et conférences mettront en valeur ses atouts en termes de valorisation du lait, d’adaptabilité, de longévité ou de développement à l’international. En allaitant, un challenge national de la Blonde d’Aquitaine (80 animaux en lice) sera organisé le 13 septembre. En 30 ans, la race a quasiment quadruplé ses effectifs dans le Grand Ouest, soulignent les organisateurs du Space. « Ses qualités attirent de nouveaux éleveurs de vaches allaitantes en recherche d’animaux ayant une forte capacité d’adaptation et à forte croissance, avec une qualité de viande exceptionnelle ». Une vente Génomic Elite est programmée le 14 septembre avec 9 races représentées : Jersiaise, Holstein, Normande, Pie Rouge, Brune, Montbéliarde, Simmental, Blonde d’Aquitaine et Limousine.

Elevage et climat

L’eSpace pour demain (Hall 4) mettra l’accent sur les relations entre élevage et climat, avec des présentations de matériels ou de solutions innovantes (autonomie protéique, diminution des consommations d’énergies, implantations de haies bocagères…), ainsi que des témoignages d’éleveurs ou d’experts de ces questions. Un débat – « Les herbivores, source de solutions ! » – complètera une offre de conférences (une cinquantaine au total) largement tournée vers l’élevage bovin : le Single Step, le déficit énergétique de la vache laitière, la qualité de vie au travail des éleveurs bovins lait, la santé et le bien-être des jeunes bovins, Cap Protéines, Cap’2ER®, plantes et santé animale, le devenir du lait dans le Grand Ouest, les clôtures virtuelles, les rations adaptées aux jeunes génisses viande, la situation des filières bio, etc.

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 20 mai 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 18 mai 2022)

Lisez également

Méthanisation : une évidence agronomique

« C’est l’agronomie qui m’a poussé vers la méthanisation », souligne Julien Delleville, méthaniseur dans l’Allier. Depuis la mise en route de son unité, il économise 35 % de glyphosate sur son exploitation. Retour sur cette démarche présentée lors d’une conférence au Sommet de l’élevage.