Les prairies sont entrées en déficit

Les prairies sont entrées en déficit

Avant même la canicule de la fin juillet, la production d’herbe était déficitaire de 11% en moyenne. Les régions du sud et du centre de la France sont les plus impactées, à commencer par Auvergne-Rhône-Alpes.

« Au 20 juillet 2019, la pousse cumulée des prairies permanentes est déficitaire au niveau national (-11% par rapport à la pousse de référence à la même période), alors qu’elle était dans la norme le mois précédent », indique le ministère de l’agriculture dans son point mensuel sur les prairies diffusé le 30 juillet. « La part de pousse annuelle nationale représente 68% de la pousse annuelle de référence, en recul de 8 points par rapport à celle de la période de référence. »

Auvergne-Rhône-Alpes : -29% d’herbe

« Près de la moitié (46%) des régions fourragères sont déficitaires : 21% présentent un déficit important (indicateur de rendement inférieur à 75%) et 25% un déficit faible (indicateur de rendement compris entre 75% et 90%) ; 7% des régions fourragères restent excédentaires. La région Auvergne-Rhône-Alpes est la plus affectée par les conditions météorologiques, avec un indice de rendement de 71% et 46% de régions fourragères en déficit important, notamment en Auvergne (67% de régions fourragères avec un déficit important). La production cumulée d’herbe en Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Occitanie et PACA est également déficitaire (-17% par rapport à la norme). Au sein de ces régions, un tiers des régions fourragères connaissent un déficit important. »

« Le cumul de précipitations, déficitaire de 15% en moyenne au plan national, combiné à des températures élevées puis caniculaires sur la dernière décade de juin, ont stoppé la pousse d’herbe », constate le ministère de l’agriculture.

BC

A consulter : Le niveau des nappes phréatiques (BRGM, 13 août 2019)

A lire également : Sécheresse et records de chaleur en juillet 2019 (Agreste, 8 août 2019)

A consulter : la carte de France des restrictions d’eau au 8 août 2019 (ministère de l’écologie)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)