Au sommaire de GTM d’avril

Grands Troupeaux Magazine d’avril 2022 (n° 98) est bouclé. Le dossier du mois est consacré à l’automatisation de l’alimentation à travers deux reportages dans l’Orne. Le Gaec Maillard a misé sur l’Aura de Kuhn et le Gaec de la Hayée sur le Lely Vector.
Côté nutrition, retour aux fondamentaux avec une interview d’un pédologue du Gab 44 qui revient sur l’intérêt de maintenir les sols en bonne santé. Gros plan sur les engrais de ferme et les engrais foliaires qui permettent de réduire sa dépendance à l’azote minéral.
Côté santé, une nouveauté permet de revenir sur l’intérêt des obturateurs de trayons. Retour également sur la nouvelle version de la charte des bonnes pratiques d’élevage.
Côté génétique, les coopératives d’insémination se réorganisent dans le Sud-Ouest. La filière génétique française rappelle son importance et sa contribution à l’exportation.
Côté équipement, les dernières nouveautés en bétaillères avec des constructeurs comme Ponge et Rolland qui multiplient les innovations pour sécuriser les animaux et les chauffeurs. Place également aux derniers chargeurs télescopiques et autres agro-chargeuses. Le Fendt Cargo T740 est prêt à appareiller. Krone présente sa version du tracteur autonome. Fendt s’intéresse à l’hydrogène pour les tracteurs de grande puissance et à l’électricité pour la petite puissance. RMH lance une nouvelle version de sa mélangeuse automotrice.
Côté gestion, en élevage laitier, la rédaction revient sur les négociations commerciales et les accords de prix avec Lidl qui occupe le terrain. De son côté, la FNB lance le Remunéra-Score pour informer les consommateurs sur le juste niveau de rémunération des éleveurs. Parallèlement, la FNPL a tenu son assemblée générale fin mars et Grands Troupeaux Magazine revient sur les principales interventions des leaders syndicaux. Place également à la réforme du contrôle administratif des transferts des parts sociales des sociétés agricoles, une réforme majeure pour la Safer. Enfin retour sur l’impact de la guerre en Ukraine pour la filière bovine hexagonale.
Côté innovation, Valorex investit 3,5M d’€ pour valoriser les légumineuses en nutrition animale. Aliccop s’engage à se passer du soja issu de la déforestation.
Sans oublier nos rubriques habituelles : Euro Dairy Ex-Press, tableaux de bord, revue de presse, livres…

 

Lisez également

Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en …