Dernières nouvelles

Carrefour signe à 390 €/1000 l

L’enseigne lance un lait de consommation Filière Qualité assorti de contraintes sur l’alimentation (sans OGM) et le pâturage (120 jours par an). L’APLBC et la LSDH accompagnent la démarche.

« Depuis janvier 2021, Carrefour soutient la filière laitière avec le lait UHT Filière Qualité Carrefour, dont les 326 éleveurs partenaires se voient attribuer une meilleure rémunération, dans une démarche certifiée équitable : elle est ainsi fixée à 390 euros pour 1000 litres de lait. En outre, le cahier des charges fixé garantit un lait de qualité : vaches nourries sans OGM (<0,9%), élevées dans le respect de critères stricts de bien-être animal et ayant un accès au pâturage pendant 120 jours par an minimum », annonce un communiqué du 27 janvier. « L’ensemble des exploitations bénéficient d’un suivi annuel et d’une amélioration continue sur le bien-être animal suivant le référentiel Boviwell. De plus, 100% des exploitations sont titulaires de la charte des bonnes pratiques d’élevage », précise-t-on chez Carrefour qui a contractualisé avec la Laiterie Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH, Loiret) et le groupement de producteurs APLBC (Association des producteurs de lait du bassin Centre).

« Le lait UHT Filière Qualité renforce les engagements pris par le groupe, et vient affirmer la volonté de Carrefour de favoriser une alimentation de qualité, accessible à tous et rémunératrice pour les producteurs. Depuis le lancement des Filières Qualité Carrefour en 1992, le groupe a déployé plus de 120 filières afin de valoriser le travail et le savoir-faire des producteurs installés dans toute la France et œuvrant quotidiennement à l’élaboration de produits de qualité. Ces partenariats de longue date noués entre l’enseigne, les producteurs et les industriels permettent d’apporter de la visibilité à l’ensemble des acteurs de la chaîne. »

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 5 février 2021)

Baisse des prix agricoles en décembre 2020 (ministère de l’agriculture, 29 janvier 2021)

Lisez également

Méthanisation : une évidence agronomique

« C’est l’agronomie qui m’a poussé vers la méthanisation », souligne Julien Delleville, méthaniseur dans l’Allier. Depuis la mise en route de son unité, il économise 35 % de glyphosate sur son exploitation. Retour sur cette démarche présentée lors d’une conférence au Sommet de l’élevage.