Contrat obligatoire en label rouge

En vif comme en viande, volumes prévisionnels et coûts de production devront être définis par écrit pour une durée minimum de un an.

Un arrêté du 18 décembre 2019 du ministère de l’agriculture donne force de loi à un accord interprofessionnel signé le 22 mai dernier au sein de l’interprofession bétail et viandes (Interbev) définissant les règles de contractualisation en label rouge des gros bovins de boucherie. En 2023, le label rouge devra représenter 40% de l’offre de viandes bovines en vertu du plan de filière adopté dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation, rappelle la FNB dans un communiqué du 20 décembre.

« Les opérateurs de la filière viande bovine devront donc, à partir d’aujourd’hui, se conformer à des règles précises pour toute transaction de bovins vifs ou de viande bovine label rouge : le vendeur devra proposer à son acheteur un contrat comportant, notamment, l’indicateur de coût de production interprofessionnel, ainsi qu’un engagement ferme portant sur les volumes prévisionnels. Ces volumes seront obligatoirement exprimés en têtes d’animaux ou carcasses entières. » Pour Bruno Dufayet, président de la FNB, « la règle est désormais fixée pour tous. Nous allons pouvoir, enfin, passer du temps des engagements à celui des actes. En label rouge, les pratiques commerciales du passé privant l’éleveur d’une juste rémunération n’ont donc plus lieu d’exister. »

Les aliments OGM bientôt bannis 

Interbev travaille par ailleurs sur une « rénovation du cahier des charges label rouge pour la viande bovine. Les évolutions proposées par les professionnels à l’INAO permettront ainsi de mieux répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, telles que l’alimentation des animaux du troupeau sans OGM et sans huile de palme, un minimum de 80% d’autonomie alimentaire de l’exploitation, l’absence de traitement antibiotique durant les 4 derniers mois de vie des animaux et l’intégration progressive de Boviwell, un outil de diagnostic du bien-être animal en élevage », indique l’interprofession dans un communiqué du 20 décembre.

BC

A télécharger :

Accord relatif au calcul des indicateurs de prix de revient (Interbev, 22 mai 2019)

Baisse de la production de bovins finis sur un an (ministère de l’agriculture, 20 décembre 2019)

Chiffres clés 2018 des viandes sous signes de qualité (INAO)

Lisez également

Méthanisation : quand la justice s’en mêle

La Confédération paysanne s’estime « légitimée à agir contre les dérives de la méthanisation » par un jugement …