Des revenus « hors normes » en 2022

Les exploitations allaitantes et surtout céréalières de la région Bourgogne-Franche-Comté devraient afficher des résultats historiques en 2022, selon Cerfrance.

A l’ouverture de la « Fermoscopie 2022 », organisée par Cerfrance Bourgogne-Franche-Comté (BFC) le 8 novembre à Dannemarie-sur-Crète (Doubs) et en visioconférence, les participants étaient 83 % à prévoir que 2022 resterait comme une « bonne année » voire une « très bonne année » pour l’agriculture régionale. Ils ne se trompaient pas, ainsi qu’en ont témoigné, par la suite, les experts des filières viande bovine, lait de vache et grandes cultures. Ces résultats favorables ne dissipent cependant pas, chez nombre d’agriculteurs, les inquiétudes suscitées par un « monde chaotique », résume Mathilde Schryve, responsable des études économiques chez Cerfrance BFC. Pour 2023, c’est moins un retournement brutal des marchés qu’une poursuite de l’envolée des prix des intrants qui sont redoutés.

En élevage allaitant, des prix de vente des animaux en hausse moyenne de 25 % conduisent aux « meilleurs résultats de tous les temps » dans la région, selon Cerfrance. L’excédent brut d’exploitation (EBE) atteint 70 800 € (+11%) et le résultat courant 35 900 € (+23%) pour 1,54 actif. « Le travail est enfin rémunéré », même si le revenu n’atteint toujours pas les 2 Smic. Pour ce faire, le prix de vente (3,11 € par kilo de viande vive) aurait dû rejoindre le prix de revient, estimé à 3,52 €/kg cette année.

En lait de plaine (73 vaches en moyenne), la valeur du lait collecté progresse de 12% en 2022, celle des ventes d’animaux de 18%. L’EBE se hisse à 116 700 € (+6%) et le résultat courant à 52 900 € (+15%), soit 37 300 € par actif familial. Là encore, les 2 Smic ne sont pas atteints – il aurait fallu que le lait soit payé 454 €/1000 l au lieu de 426 €/1000 l.

En lait AOP du massif jurassien (57 vaches), l’EBE s’établit à 146 000 € (+3%) et le résultat courant à 72 000 € (+8%) pour 2,04 actifs, dont 1,78 actif familial. Dans la filière, le prix de vente (677 €/1000 l) excède largement un prix de revient évalué à 523 €/1000 l.

En grandes cultures, le produit des ventes progresse de 26%, comme l’EBE (143 900 €). Le résultat courant ressort à 107 600 € (+39 %), soit 85 000 € par actif familial. Des résultats « hors normes » pour ces exploitations, comme l’étaient déjà ceux de 2021.

BC

A télécharger :

Fermoscopie 2022 (Cerfrance Bourgogne-Franche-Comté, 10 nov. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 30 nov. 2022)

Note de conjoncture lait de vache (FranceAgriMer, 29 nov. 2022)

Note de conjoncture viandes rouges (FranceAgriMer, 29 nov. 2022)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 23 nov. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 23 nov. 2022)

La collecte dans le vert depuis deux mois (FranceAgriMer, 22 nov. 2022)

Eau et changement climatique en Bourgogne-Franche-Comté (ministère de l’agriculture, 21 nov. 2022)

Les revenus agricoles en Europe en 2020 (ministère de l’agriculture, novembre 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 16 nov. 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 9 nov. 2022)

Tableau de bord européen des produits laitiers (DG Agri, 9 nov. 2022)

L’inflation des produits alimentaires (Inspection générale des finances, nov. 2022)

Prix de revient du lait (Cerfrance Bretagne, octobre 2022)

Quelles perspectives pour l’engraissement des jeunes bovins ? (Interbev, 24 juin 2022)

Lisez également

Les prairies se reprennent

La douceur des températures et le retour de la pluie ont permis de compenser en …