La collecte dévisse

Depuis la mi-août, le déficit de production s’amplifie. 

La collecte de lait de vache s’est repliée de 4% sur un an en semaine 37 (13 au 19 septembre 2021) et de 4,2% en semaine 36, après -2,3% en semaine 35, -1,1% en semaine 34 et -0,2% en semaine 33, selon les sondages hebdomadaires de FranceAgriMer.

En semaine 37, l’ensemble des bassins laitiers sont dans le rouge, même la Normandie (-1%) qui, ces derniers mois, avait toujours hissé sa collecte au-dessus de son niveau de 2020. Certes, c’est elle qui affiche le repli le plus faible avec la Bretagne (-2,5%) et les Pays de la Loire (-2,9%). Le déficit sur un an, en semaine 37, atteint -5% en Auvergne-Rhône-Alpes, -3,8% dans les Hauts-de-France, -5,2% en Nouvelle-Aquitaine, -7,5% en Occitanie-Paca, -5,6% en Centre-Val de Loire, -8% dans le Grand Est et -9,4% en Bourgogne-Franche-Comté.

Le standard conventionnel à 350 €/1000 l

Après un mois de juin 2021 passé dans le vert (+0,7%), la collecte de lait de vache de juillet 2021 recule de 1,9% sur un an et reste en retrait de 1,3% en cumul annuel, indique le ministère de l’agriculture dans un document Agreste du 15 septembre.

En juillet 2021, le prix du lait standard conventionnel (hors bio et AOP/IGP) est estimé à 350 €/1000 l, en hausse de 7,4% par rapport à juillet 2020. Tous types de lait confondus, le prix standard s’établit en moyenne à 371 €/1000 l (+7,2% sur un an). En juillet toujours, le prix du lait bio standard est estimé à 475 €/1000 l, « soit au même niveau que juillet 2020 », précise encore le ministère.

BC

A télécharger : Note de conjoncture mensuelle du lait de vache (FranceAgriMer, 30 septembre 2021)

Lisez également

Joz rachète Fullwood Milking

La société néerlandaise Joz, spécialiste du traitement des fumiers et lisiers et autres équipements d’alimentation, …