La collecte dévisse

Depuis la mi-août, le déficit de production s’amplifie. 

La collecte de lait de vache s’est repliée de 4% sur un an en semaine 37 (13 au 19 septembre 2021) et de 4,2% en semaine 36, après -2,3% en semaine 35, -1,1% en semaine 34 et -0,2% en semaine 33, selon les sondages hebdomadaires de FranceAgriMer.

En semaine 37, l’ensemble des bassins laitiers sont dans le rouge, même la Normandie (-1%) qui, ces derniers mois, avait toujours hissé sa collecte au-dessus de son niveau de 2020. Certes, c’est elle qui affiche le repli le plus faible avec la Bretagne (-2,5%) et les Pays de la Loire (-2,9%). Le déficit sur un an, en semaine 37, atteint -5% en Auvergne-Rhône-Alpes, -3,8% dans les Hauts-de-France, -5,2% en Nouvelle-Aquitaine, -7,5% en Occitanie-Paca, -5,6% en Centre-Val de Loire, -8% dans le Grand Est et -9,4% en Bourgogne-Franche-Comté.

Le standard conventionnel à 350 €/1000 l

Après un mois de juin 2021 passé dans le vert (+0,7%), la collecte de lait de vache de juillet 2021 recule de 1,9% sur un an et reste en retrait de 1,3% en cumul annuel, indique le ministère de l’agriculture dans un document Agreste du 15 septembre.

En juillet 2021, le prix du lait standard conventionnel (hors bio et AOP/IGP) est estimé à 350 €/1000 l, en hausse de 7,4% par rapport à juillet 2020. Tous types de lait confondus, le prix standard s’établit en moyenne à 371 €/1000 l (+7,2% sur un an). En juillet toujours, le prix du lait bio standard est estimé à 475 €/1000 l, « soit au même niveau que juillet 2020 », précise encore le ministère.

BC

A télécharger : Note de conjoncture mensuelle du lait de vache (FranceAgriMer, 30 septembre 2021)

Lisez également

Les grands troupeaux tiennent la forme

Les clôtures de la campagne 2021/2022 révèlent des résultats économiques « historiquement hauts » dans …