Lait : plus de « catastrophe » en vue

« Les cotations des ingrédients se sont stabilisées fin avril et rebondissent légèrement en mai », constate l’interprofession laitière (Cniel).

« Le rapport entre l’offre et la demande de produits laitiers est plus équilibrée qu’à la fin mars ou au début avril. Les scénarios catastrophes alors entrevus, conduisant inéluctablement à un retour des prix au niveau de l’intervention, paraissent relativement improbables désormais », a expliqué en substance Benoît Rouyer, agroéconomiste au Cniel, le 3 juin en visio-conférence.

La note de conjoncture hebdomadaire diffusée le 5 juin par le Cniel montre une légère consolidation des cours de la poudre de lait, du beurre et du lactosérum au cours du mois de mai (semaines 19 à 22). Du coup, la valorisation beurre-poudre regagne 9 €/1000 l pour remonter à 255 €/1000 l. Elle se situait certes autour de 330 €/1000 l en janvier et février, avant que n’éclate la crise du covid-19.

BC

A télécharger :

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …