Lactalis mise sur la proximité

Deux initiatives originales, intéressant le lait de consommation et le camembert AOP, impliquent chacune une quarantaine de producteurs livrant au groupe Lactalis.

Anne Charlès-Pinault, directrice générale de Lactel (branche lait de consommation de Lactalis), a fait le point, le 23 mars en visioconférence, sur la marque, leader en France avec 6 laiteries, 3 500 producteurs (dont 650 en bio) et plus de 400 millions de litres (dont 70 Ml en bio). Le repli des ventes de lait de consommation en 2021 (- 6,3 %) n’a pas empêché Lactel de renforcer sa part de marché (18,7 %, + 1,7 point) l’an passé. En lait bio, les ventes de Lactel ont diminué d’environ 10 % l’an passé. « Le segment a fait un stop en 2021 », constate Anne Charlès-Pinault. Une pause dans les conversions a été décidée, de sorte à ne « pas avoir trop de lait et à ne pas le déclasser ».

Sur un marché du lait de consommation structurellement en baisse (- 3 % par an avant un rebond de + 5,3 % en 2020 sur fond de confinements), Lactalis lance « Les 20 fermes ». Cette « filière à taille humaine » réunit 41 producteurs « situés à moins de 50 km de la laiterie Lactel de Vitré » (Ille-et-Vilaine) autour d’un « cahier des charges exigeant : alimentation sans OGM, surface de pâturage de 10 ares par vache, 200 jours minimum de pâturage, mais aussi une rémunération garantie pour l’éleveur ». La brique d’un litre de lait demi-écrémé sera vendue 1,03 ou 1,04 €.

Un camembert « local et équitable »

Mardi 22 mars, au lycée agricole Giel don Bosco (Orne), l’Organisation de producteurs livrant leur lait à Lactalis a lancé la marque « Les Valeurs normandes » et présenté le premier produit de la gamme : le Camembert AOP de Normandie « Ô lait Ô Pré ». En pratique, 45 des 180 adhérents de l’OP ont souscrit chacun 500 à 2 000 € pour constituer une SAS qui se charge de trouver des marchés. Pour commencer, ce camembert sera distribué dans les magasins des Eleveurs de la Charentonne, par le Super U de Mortagne-au-Perche, les supermarchés Leclerc de Flers et Argences, et l’Intermarché d’Argentan.

La fabrication des camemberts est assurée par la laiterie Lactalis d’Orbec (Calvados) qui s’occupe également de la livraison et de la facturation. Pour chaque camembert vendu (3,59 € pièce), 55 centimes sont reversés aux producteurs de sorte à leur garantir une rémunération égale à 2 Smic, explique Jean-Philippe Duchange, porte-parole des Fermes Valeurs Normandes. Si l’expérience du camembert « Ô lait Ô Pré » est concluante, la gamme pourrait s’étendre à d’autres fromages AOP comme le Pont-l’Evêque ou le Livarot.

BC

A télécharger : Conjoncture laitière au 22 mars 2022 (Cniel)

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …