Les 400 €/1000 l franchis chez Lidl

Dans la dernière ligne droite des négociations commerciales 2022 (achevées le 1er mars), l’enseigne Lidl a annoncé plusieurs accords de prix avec Lactalis, Sodiaal, Savencia, LSDH ou Bigard notamment. Ainsi que le lancement d’un « Rémunéra-score » avec la FNB.

Dans le cadre d’un accord tripartite conclu avec trois organisations de producteurs (OPLGO, Unell, OPLB), « Lidl et Lactalis s’engagent à augmenter le prix du lait de 15 €/1000 l pour les producteurs de lait livrant Lactalis, au titre de l’évolution des coûts de production constaté sur 2021, soit 385 €/1000 l prix de revient et 410 €/1000 l toutes primes confondues. Cet accord que Lidl et Lactalis France scellent au Salon International de l’Agriculture (SIA) 2022 porte sur la totalité des volumes de lait, soit plus de 220 millions de litres, nécessaires à la fabrication des produits de marque nationale du groupe Lactalis vendus dans l’enseigne (Président, Lactel, La Laitière…) et de marque de distributeur (Milbona, Envia, Chêne d’Argent…) fabriquées par Lactalis pour Lidl et distribués dans les 1 580 supermarchés Lidl en France. »

Avec Sodiaal, Lidl s’engage sur 22,15 millions de litres, soit « la totalité des volumes en lait, fromages et yaourts » distribués par Lidl France. « Pour la 4e année consécutive, Lidl revalorise le prix du lait et passe à 395 €/1000 l prix de base pour les producteurs de la coopérative Sodiaal, soit 410 €/1000 l toutes primes confondues ». De son côté, la première coopérative laitière française « s’engage à reverser ce montant en intégralité aux éleveurs et à afficher en toute transparence son paiement du lait ».

Avec Savencia, Lidl s’engage sur 130 millions de litres de lait, soit « la totalité des volumes de produits laitiers à marque nationale ». « Pour la 4e année consécutive, Lidl France et Savencia Fromage & Dairy ont signé un accord permettant la revalorisation du prix de base du lait PGC France à marque nationale compris entre 374 et 383 €/1000 l selon les régions, soit 401 €/1000 l toutes primes confondues pour les producteurs de Savencia ». De son côté, le groupe fromager « s’engage à reverser ce montant en intégralité aux éleveurs et à afficher en toute transparence son paiement du lait ».

En contrat tripartite depuis 2016, Lidl, la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH) et l’Association des Producteurs de Lait du Bassin Centre (APLBC, 400 éleveurs) « poursuivent leur accord sur le principe d’une rémunération plus juste des éleveurs laitiers en augmentant le prix du lait à 405 €/1000 l prix de base 38/32 incluant le sans OGM, soit 38 millions de litres de lait. Un volume plus conséquent approvisionné par cinq plateformes logistiques Lidl France avec quatre références de lait distribuées sous la marque de distributeur de l’enseigne Envia : une brique de lait écrémé, une brique de lait demi-écrémé, une brique de lait entier et une bouteille de lait demi-écrémé ». Cet accord a été scellé, le 1er mars, en présence de Julien Denormandie, sur le stand du ministère de l’agriculture au SIA.

« Lidl réaffirme son soutien à la filière laitière locale, Les Maîtres Laitiers du Cotentin et la Laiterie de Saint-Denis-de-L’Hôtel (LSDH), avec une réévaluation du prix du lait à 405 €/1000 l, prix de base 38/32 incluant le sans OGM. Cette augmentation, depuis le premier contrat tripartite signé le 2 décembre dernier, vise à garantir aux éleveurs partenaires une rémunération plus juste. Depuis le mois de janvier, 70 supermarchés en Normandie sont approvisionnés en briques de lait de pâturage sans OGM. Pour cette première année, cela représentera environ 4 millions de litres de lait vendus. »

« Lidl, l’APLBC et la laiterie fromagerie Chavegrand s’engagent à augmenter le prix du lait à 395 €/1000 l, toutes primes confondues. Cette hausse garantit aux producteurs partenaires une action concrète pour apporter un soutien à l’élevage français et ainsi leur assurer ainsi une rémunération plus juste. En plus de garantir une meilleure rémunération adaptée aux coûts de production des éleveurs laitiers et d’assurer des conditions d’élevage respectueuses du bien-être animal, cette tripartite permet à l’enseigne de proposer des camemberts de qualité sans OGM. »

Un « Rémunéra-score » en septembre 

En bovins viande, la Fédération nationale bovine (FNB) et Lidl lancent le Rémunéra-score, « un score allant de A+ à F pour protéger la juste rémunération des éleveurs de la filière bovine », annoncent les deux partenaires dans un communiqué. « L’objectif est de pousser la logique de transparence voulue par la loi Egalim 2 jusqu’au consommateur, car la transparence est la clé d’un meilleur partage de la valeur et d’une meilleure rémunération des éleveurs. Le Rémunéra-score, présenté au SIA, sera appliqué avant septembre sur tous les produits issus de contrats tripartites sur des races à viande vendus dans les supermarchés Lidl en France. »

« La note maximale, A+, est indexée sur le coût de production de l’éleveur, valeur de référence émise par l’interprofession. Or, le prix moyen de marché est aujourd’hui inférieur de beaucoup au coût de production, et correspond à la note F. Le rémunéra-score, en incitant les acteurs à obtenir une meilleure note, permettra ainsi de revaloriser le prix payé aux éleveurs. »

Accord avec Nat’Up et Bigard

« Pour la 4e année consécutive, Lidl France poursuit son engagement auprès de la filière bovine normande Nat’Up et du groupe Bigard en garantissant aux éleveurs partenaires une rémunération plus juste. Ce renouvellement de contrat tripartite concerne plus de 300 éleveurs répartis principalement dans la région Normandie et approvisionne 350 supermarchés Lidl de la région Ile-de France et Grand-Ouest. »

« La gamme bouchère concernée se compose de 7 références (4 piécées et 3 hachées) présentées dans un packaging innovant (un film tray-skin) qui valorise le produit et assure sa conservation optimale. « En plus de mieux rémunérer les éleveurs, cette gamme a trouvé sa clientèle puisque nous enregistrons une hausse des ventes de + 10 % sur une année ! Cela nous permet de nous engager sur plus de 85 animaux par semaine », explique Michel Biero, directeur exécutif achats de Lidl France.

BC

A télécharger :

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 18 mars 2022)

Tableau de bord hebdomadaire des produits laitiers (FranceAgriMer, 4 mars 2022)

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 2 mars 2022)

Note de conjoncture lait de vache (FranceAgriMer, 1er mars 2022)

Note de conjoncture viandes rouges (FranceAgriMer, 1er mars 2022)

 

Lisez également

Un guide du bâtiment laitier

Le Cniel publie « Construire un bâtiment pour le troupeau laitier : démarche, outils, acteurs …