Dernières nouvelles

Un prix du lait ascendant

Le prix du lait, qui avait rebondi en juillet, a poursuivi sa hausse en août, sur fond de collecte en berne.

« En août 2023, la collecte de lait de vache est toujours en retrait sur un an (- 1,8 % après – 3,1 % le mois précédent) », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 13 octobre. « En cumul depuis le début de l’année, elle recule de 2,3 % (…) En août, la collecte de lait progresse par rapport à août 2022 en Normandie (+ 1,3 %) et plus modérément dans le Grand Est et en Nord-Picardie. Elle reste cependant en retrait dans les autres bassins laitiers, notamment dans le Grand-Ouest (- 2,9 %). La plus forte baisse est toujours relevée dans le Sud-Ouest (- 9,4 %). » En semaine 40 (2 au 8 octobre 2023), la collecte affichait une chute de 4,6 % sur un an, selon le sondage hebdomadaire de FranceAgriMer.

« Après une baisse amorcée en début d’année, consécutive à des niveaux très élevés en 2022, les prix à teneurs réelles du lait conventionnel continuent de se redresser depuis juillet. Ils restent élevés et supérieurs à ceux de l’an dernier (+ 3,4 %) (…) Les prix du lait augmentent sur un an, dans dans toutes les régions, particulièrement dans le Centre et en Auvergne-Limousin, où les prix du lait à teneurs réelles progressent respectivement de 10,1 % et 6,9 %. »

Le bio progresse, pas les AOP/IGP

« Les prix à teneurs réelles du lait bio, plus élevés que ceux du lait conventionnel, progressent davantage sur un an : en août 2023, ils augmentent ainsi de 4,2 % (contre + 3,4 % pour le conventionnel). L’indice du prix du lait AOP/IGP de juillet 2023 reste à un niveau élevé, en hausse de 6,7 % sur un an, contre + 2,4 % pour le lait conventionnel. La part du lait bio s’établit à 5,2 % de la collecte totale en août, contre 5,1 % en août 2022. La part du lait AOP/IGP est en retrait de 1,4 point par rapport à l’an passé, avec 14,8 % de la collecte totale. »

« En juillet 2023, la collecte laitière européenne (UE 27) se stabilise sur un an et progresse légèrement en cumul annuel. Elle augmente toujours en Allemagne, aux Pays-Bas, en Pologne et en Espagne, mais reste en net retrait en Italie comme en France », toujours selon le ministère de l’agriculture.

BC

 

Lisez également

L’art de l’adaptation

Éleveur bio dans les Ardennes, Bruno Faucheron s’appuie sur l’herbe pour nourrir 100 (+/- 20) vaches selon la valeur et le volume des fourrages de l’année.