420 €/1000 l chez Lactalis

Le groupe laitier annonce un relèvement de 15 €/1000 l sur janvier et février. L’Unell ne s’en satisfait pas et demande la poursuite de la médiation.

« Conformément au cadre de la médiation, Lactalis France est entré en négociation avec la volonté de parvenir à un compromis entre les deux parties et a fourni des efforts importants pour arriver à une solution satisfaisante », écrit Lactalis France dans un communiqué du 3 février. Si le groupe lavallois dit regretter le rejet de ses propositions par l’Unell pour le premier trimestre, « dans un esprit constructif, Lactalis France révise son prix de janvier en le portant de 405 €/1000 l à 420 €/1000 en 38/32 et l’augmente de 15 € également en février à 420 €. Cet effort correspond à 15 € de plus que la formule contractuelle Unell-Lactalis. Le prix total payé toutes primes confondues s’élève à 460 €/1000 l sur les deux premiers mois de l’année. »

« Lactalis France poursuivra le dialogue avec l’Unell sous l’égide de la médiation pour aboutir à un juste équilibre des relations contractuelles, permettant de continuer à valoriser le travail des producteurs tout en proposant aux consommateurs des produits laitiers français à un prix accessible. Depuis l’adoption des lois Egalim, toutes les propositions faites par Lactalis France à l’Unell sont issues d’une méthodologie certifiée, validée et utilisée dans le cadre d’un contrat visé par les deux parties, conformément aux dispositions desdites lois », conclut le communiqué.

L’Unell demande 429 €/1000 l

« Ce samedi 3 février, Lactalis a annoncé de manière unilatérale, un prix du lait de 420 €/1000 l (prix de base 38/32). Cette évolution de position confirme que la première annonce unilatérale à 405 €/1000 l était totalement indécente », réagit l’Unell dans un communiqué du 5 février.

« Toutefois, l’Unell ne peut pas accepter un tel niveau de prix alors qu’elle a proposé un compromis avec la reconduction du prix moyen 2023 sur le premier trimestre 2024 (soit 429 €/1000 l) pour rétablir un climat de confiance et de sérénité nécessaire au bon déroulement de la médiation. »

« Nous ne refusons pas une augmentation du prix du lait. Bien au contraire, c’est ce à quoi nous œuvrons depuis plusieurs semaines. Toutefois, le niveau de prix à 420 €/1000 l annoncé par Lactalis reste clairement insuffisant au regard des besoins des éleveurs. Il s’agit par ailleurs d’un des prix les moins disant de la filière lait en France pour ce début d’année », précise Yohann Serreau, président de l’Unell.

« La médiation lancée officiellement le lundi 29 janvier sous l’égide du Médiateur des Relations Commerciales Agricoles se poursuit malgré cette annonce », conclut l’Unell.

BC

Lisez également

Savencia-Sunlait : un délai de grâce

Les contrats-cadres de quatre des six OP Sunlait, qui arrivaient à échéance en mars, sont prolongés jusqu'au 31 octobre.