Dernières nouvelles

5 % de cessations d’activité en lait bio

La collecte de lait bio diminue sur les sept premiers mois de l’année tandis que les prix augmentent.

Le collecte de lait bio a diminué de 3,8 % en cumul sur les sept premiers mois de 2023 par rapport à 2022, indique l’interprofession laitière (Cniel) dans une publication mise en ligne le 21 septembre. Exprimée en matière sèche utile (MSU), la décollecte est moindre (- 2,5 %).

« Depuis le mois de mars, la collecte de lait bio s’oriente nettement à la baisse. En juillet, les livraisons ont même reculé de 6,8 % par rapport à juillet 2022. Cependant, du fait de l’amélioration des taux de matière grasse dans le lait collecté, la baisse de collecte en matière sèche utile bio est moins forte, de l’ordre de – 2,5 % sur les sept premiers mois. »

Repli de la productivité…

« Ce ralentissement est notamment lié à la très forte accélération des cessations d’activité lait bio, qui dépassent les 5 % sur un an glissant, et se traduisent par une baisse du nombre de livreurs de – 4 % entre juillet 2022 et juillet 2023. Le repli est également lié à une baisse de la productivité laitière, notamment dans les Pays de La Loire et en Bretagne, où la collecte diminue fortement alors que le nombre de livreurs est presque stable. La production par vache décroche en raison d’une mauvaise qualité des fourrages et d’un rationnement des concentrés, dont le prix est très élevé en bio. »

Le prix du lait bio augmente de 7 % en moyenne en cumul sur les 7 premiers mois de 2023 par rapport à 2022. Le lait standard se négociait, en juillet, 502,6 €/1000 l (+ 5 % sur un an), le lait à teneurs réelles 514,5 €/1000 l (+ 5,2 %). « Cette hausse moyenne cache une forte disparité entre les opérateurs », précise le Cniel.

… et de la consommation

La consommation de produits laitiers bio diminue de 12 % sur les 7,5 premiers mois de l’année par rapport à 2022 (en équivalent lait). Le repli atteint 21 % par rapport à 2019. Les grandes et moyennes surfaces (GMS) sont plus affectées par le phénomène que les circuits de vente spécialisés. Dans la restauration hors domicile, la demande augmente fortement (+ 67 % en volume sur deux ans) mais « ce débouché ne représente pour l’instant que 4 % de la collecte bio », relativise le Cniel.

BC

A visionner :

Conjoncture du lait bio (Cniel, 28 sept. 2023)

A télécharger :

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 6 oct. 2023)

Conjoncture du lait de vache (FranceAgriMer, 2 oct. 2023)

Conjoncture du lait de montagne (Cniel, 3e trimestre 2023)

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 29 sept. 2023)

Indicateurs économiques mensuels (Cniel, sept. 2023)

Conjoncture laitière au 26 septembre 2023 (Cniel)

Tableau de bord laitier hebdomadaire (FranceAgriMer, 22 sept. 2023)

Tableau de bord européen des produits laitiers (DG Agri, 20 sept. 2023)

Lisez également

L’art de l’adaptation

Éleveur bio dans les Ardennes, Bruno Faucheron s’appuie sur l’herbe pour nourrir 100 (+/- 20) vaches selon la valeur et le volume des fourrages de l’année.