Le crédit d’impôt bio bien parti

Les députés proposent de le proroger et de le revaloriser.

L’Assemblée nationale a adopté, le 12 novembre, deux amendements au projet de loi de finances pour 2022 prévoyant de prolonger le crédit d’impôt bio jusqu’à 2025 et de le porter à 4 500 € par bénéficiaire et par an. « Si, pour être adopté définitivement, ce dispositif doit encore passer par la navette parlementaire (un vote conforme du Sénat, ndlr), cette décision est enfin un signal positif envoyé par le gouvernement aux agriculteurs et agricultrices biologique après des arbitrages Pac défavorables pour les fermes bio », réagit la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) dans un communiqué.

« C’est par un travail de terrain transpartisan poussé par des élus de la majorité parlementaire, du groupe socialiste et apparenté, rejoints ce matin par les autres groupes parlementaires, que ce soutien du gouvernement a été rendu possible. Initialement, la Fnab demandait que le crédit d’impôt soit aligné sur la durée de la prochaine Pac, à savoir jusqu’à 2027 minimum. En reconnaissant le besoin de soutenir dans la durée les fermes qui passent en bio, le gouvernement nous envoie le premier voyant vert depuis des mois ; ça ne rattrape pas totalement l’affront de l’alignement du soutien entre HVE et bio dans la Pac, mais ça le tempère », commente la Fnab.

La FNSEA avait proposé, à la fin octobre, que le crédit d’impôt bio soit porté de 3 500 à 5 000 €.

BC

Lisez également

Les prix agricoles ralentissent

Les prix du lait et de la viande bovine, au plus haut depuis le début …