Les prairies toujours généreuses

La pousse de l’herbe reste excédentaire dans la plupart des régions d’élevage bovin.

« Au 20 mai 2023, la pousse cumulée des prairies permanentes dépasse de 12 % la moyenne observée sur la période de référence 1989-2018 », indique le ministère de l’agriculture dans une publication Agreste du 31 mai. L’excédent atteignait 15 % au 20 avril dernier.

« L’alternance entre périodes humides et ensoleillées, avec des températures proches des normales, permettent à l’herbe de pousser régulièrement. La production nationale atteint 43,2 % de la production annuelle attendue, soit 5 points de plus que la moyenne de longue période. L’an dernier à la même période, elle était supérieure de 2 points à cette moyenne. »

« Au niveau régional, la majorité du territoire connait un début de campagne favorable. Le pourtour méditerranéen, la vallée du Rhône et, dans une moindre mesure, le sud de l’Occitanie font exception. En Paca, la pousse présente un déficit de 44 % par rapport à la période de référence. À l’inverse, la pousse est excédentaire dans 60 % des régions fourragères regroupant les deux tiers des surfaces en prairie. La totalité ou quasi-totalité des régions Bretagne, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Grand Est sont concernées, de même qu’une bande centrale allant de Poitou-Charentes au Massif Central », précise encore le ministère de l’agriculture.

BC

A lire également :

Combien vaut l’herbe en 2023 ? (9 mai 2023)

A télécharger :

Bulletin hebdomadaire des filières ruminants (Interbev, 31 mai 2023)

Les prix des bovins et du lait ralentissent (ministère de l’agriculture, 31 mai 2023)

Nouveau repli des abattages de bovins en avril (ministère de l’agriculture, 31 mai 2023)

Conjoncture mensuelle du lait de vache (FranceAgriMer, 31 mai 2023)

Conjoncture mensuelle des viandes rouges (FranceAgriMer, 31 mai 2023)

Lisez également

La MHE progresse doucement

Une petite centaine de foyers supplémentaires a été enregistrée ces deux dernières semaines.