Un contrat « progrès méthanisation »

Sept acteurs du monde agricole et de l’énergie s’associent autour d’une démarche d’amélioration continue de l’exploitation des sites de biogaz.

L’Association des agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF), les Chambres d’agriculture (APCA), la FNSEA, le club biogaz ATEE, France Gaz Renouvelables, CH4 Process (bureau d’étude spécialisé sur l’exploitation/maintenance) et GRDF ont annoncé, le 2 septembre, la création d’un contrat « progrès méthanisation » visant à inciter les exploitants à s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue de l’exploitation de leur site. Ce contrat sera proposé aux exploitants des sites de méthanisation et aux futurs porteurs de projet d’ici à un an, précise un communiqué.

« Les axes de progrès pourront concerner par exemple la thématique des digestats, les pratiques autour des cultures intermédiaires, la communication aux parties prenantes externes, la formation du personnel… Dans un esprit de transparence et de clarté, les exploitants engagés présenteront chaque année un bilan des actions mises en place et leurs impacts afin de rendre compte des améliorations et de l’avancement de leurs engagements. Ce nouveau contrat aura également vocation à améliorer la compréhension des enjeux liés à cette activité », souligne le communiqué.

« Cette initiative illustre la volonté de la filière d’aller plus loin pour accompagner de façon durable l’essor de la méthanisation. Aujourd’hui, la réglementation française encadre déjà l’exploitation des sites de production de biogaz, notamment via les dispositions relatives aux Installations Classées Protection de l’Environnement (ICPE), renforcées par de nouvelles prescriptions début juillet. Le contrat « progrès méthanisation » permettra aux exploitations qui le souhaitent de s’engager sur des actions spécifiques, adaptées à leur site et à leur contexte local », précisent encore les sept partenaires.

BC

A téléchargerLes revenus tirés de la méthanisation (ministère de l’agriculture, juillet 2021)

Lisez également

Plaidoyer pour les grands troupeaux

Pendant plusieurs années, Michel Welter a porté la ferme des 1000 vaches. Aujourd’hui consultant, il nous donne sa vision de l’élevage à travers quatre idées fortes.